Superstitions et croyances

Tatouages et traditions anciennes. Afrique

tatouage et tradition afrique

Tatouages et traditions anciennes. Afrique.

  • Afrique du Nord.

On suppose que le tatouage en Afrique du Nord existait il y a 3000 ans avant JC.
Ces tatouages portaient une valeur rituelle et ‘médicale’: suivant les peuples et les croyances, certains tatouages étaient dotés du pouvoir d’empêcher certaines maladies d’arriver.

Femme_enceinte_de_la_tribu_Karo__Omo_Valley__Ethiopie_du_sud1

* Quels étaient les motifs les plus fréquents?
Les croissants, les lignes verticales, les losanges étaient le plus fréquemment porté (sur le visage surtout).

  • Afrique Noire.

Le tatouage était essentiellement tribal. Des scarifications étaient également effectuées. C’était une forme d’embellissement et cela se portait comme porter un vêtement.

  • Afrique Occidentale, peuple ‘Sarakole‘.

Les filles de treize ou quatorze ans se font tatouer leurs gencives en bleu. C’est un rituel associé à leur âge.

5c816087d48648ec503fcbebd0359034_L

  • Afrique Noire.

Le tatouage et la scarification en Afrique Noire sont associés aux rites d’initiation. Ils symbolisent le fait de passer d’un état à un autre, comme celui de passer de l’enfance à l’adolescence. Il représente également la communauté dont le tatoué fait parti.
Ces ‘agressions corporelles’ ont pour objectifs:
* d’augmenter les forces vitales.
* de fortifier la personnalité du tatoué.

126376Maori

Voir également: Les tatouages et les traditions égyptiennes.

Laisser un commentaire

cinq × un =