Superstitions et croyances

La malchance

la malchance

La malchance, s’écrivait au XIIème siècle la ‘malechance‘. Elle était liée au maléfice, au méfait, à la malédiction, au malheur, aux mauvais sorts. On avait la malechance parce qu’on nous avait jeté un sortilège malfaisant visant à nous nuire.

  • Autrefois, on parlait de guigne*, de guignon, comme dans le roman de Tristan et Yseult.

* Qu’est ce que signifie ‘guigner’?
Cela signifie regarder de côté avec envie et convoitise (mauvais oeil).

  • La malchance était également la déveine, et représentait une suite de coups défavorables. ‘Avoir de la veine’ signifie avoir de la chance. On parle également de veine de pendu ou de cocu. Les joueurs utilisent ce terme là. Pour conjurer le sort de la malchance, ils portent un trèfle à quatre feuilles, un fer à cheval, une paire de cerise, etc… (Voir l’article: le porte-bonheur).

En psychanalyse…
Certains patients entreprenant des psychanalyses ou autres thérapies ont la conviction qu’ils sont maudits. Afin de stopper cette croyance, il est nécessaire de leur faire comprendre que tant qu’ils y croient, ils agissent en conséquence. C’est auto-prédictif.

Il est nécessaire de réaliser la puissance de l’esprit, la force des idées et la responsabilité de ses croyances. Vous vous croyez malchanceux? Vous le devenez. Le contraire est plus difficile puisque l’entropie régit l’univers.

la malchance et les chakras

Qu’est ce que l’entropie?
Vous pouvez décider facilement de fumer, mais difficilement d’arrêter de fumer.
Vous pouvez décider facilement de boire, mais difficilement d’arrêter de boire.
C’est cela, l’entropie ou la dégradation de l’énergie.

Mais alors, comment avoir de la chance?
Lisez l’article suivant ! Comment avoir de la chance ?

Laisser un commentaire

dix-neuf + douze =