Superstitions et croyances

Toucher du bois

toucher du bois enfant arbre

Toucher du bois… Pourquoi?

Aujourd’hui, petit éclairage sur l’expression ‘toucher du bois‘. Tout superstitieux qui se respecte s’empressera de toucher du bois afin de s’attirer la chance, de rompre un mauvais sort ou d’encourager la roue à tourner de façon favorable pour lui.

  • Mais… Pourquoi ‘toucher du bois’ ?

Pour empêcher que les bâtons viennent se mettre dans les roues de celui qui fait un voeu, Pardi !

  • Quelles sont les origines de cette superstition ?

* Pour découvrir les origines de cette superstition, remontons quelques années en arrière, du temps des Perses de l’Egypte antique.

Les Perses pratiquaient le mazdéisme. Le mazdéisme est une religion selon laquelle le fait de toucher du bois permettait d’être sous la protection d’Atar, puissant génie du feu.

pourquoi dit on toucher du bois

* Les Egyptiens recouraient eux aussi au fait de toucher du bois pour avoir de la chance. En effet : ils pensaient que le bois diffusait un magnétisme bénéfique. Ainsi, en le touchant, ils en bénéficiaient aussi.

* Au Moyen-Âge, les chrétiens touchaient eux aussi du bois, pour une raison différente; comme le Christ avait été sacrifié sur une croix en bois. Toucher du bois était une forme de prière, de supplication, servant à se protéger de l’adversité. Jadis, on touchait les morceaux de bois de la croix sur laquelle Jésus avait été crucifié, que les églises disaient posséder… C’était un moyen d’implorer la protection de la croix.

* Certaines civilisations anciennes vouaient un culte aux arbres, car ils étaient réputés pour garder les esprits et les divinités.

* Les Grecs, les Romains et les Gaulois touchaient du bois, en particulier un chêne qui était considéré comme un arbre sacré. D’ailleurs, Saint Louis rendit sa justice sous son feuillage.

main touche du bois

Aujourd’hui encore, toucher du bois nous permet d’être rassurés lorsque nous souhaitons que quelque chose dure, que la chance et la réussite nous sourissent ou que les bâtons dans nos roues soient éloignés…!

Laisser un commentaire