Superstitions et croyances

La découverte d’une ancienne amulette magique…

chypre

En 2011, une ancienne amulette de 1500 ans fût découverte par une équipe d’archéologues dirigée par le professeur Ewdoksia Pepuci-Wladyka. L’équipe menait les fouilles dans une ancienne agora (lieux de rassemblement dans le monde antique) située à Nea Paphos (Sud-Ouest de Chypre).

Voici l’amulette :

amulette ancienne chypre

Ce type d’amulette était très répandu dans les Temps Anciens. Les amulettes étaient créés afin de protéger leur porteur de divers dangers et préjudices.

Rappel historique

Au cours du IVe siècle, l’Empire Romain s’est scindé en deux.
Chypre est tombée sous contrôle oriental et faisait partie de l’Empire Romain d’Orient durant le Ve et VIe siècle.
Au Ve siècle, l’Empire Romain Occidental s’est effondré mais l’Empire Romain Oriental a continué de prospérer.
L’Empire Romain Oriental est alors devenu l’Empire Byzantin.

Durant le Ve siècle, la religion officielle de l’Empire Romain d’Orient était le christianisme. Les pratiques traditionnelles polythéistes, appelées également traditions “païennes”, ont subi maintes et maintes restrictions et furent petit à petit interdites. Evidemment, quelques “païens” continuaient à pratiquer les anciennes croyances. L’amulette retrouvée à Chypre est d’ailleurs une preuve évidente que les pratiques traditionnelles polythéistes ont persisté à Chypre. Papuci-Wladyka suppose que les religions chrétiennes et païennes coexistèrent à Paphos à l’époque de l’amulette.

empire byzantin

Mozaïque datant de l’Empire Bizantin.

Symboles

Palindrome.
Il y a, sur un côté de l’amulette “magique”, une inscription très intéressante qui se lit dans les dens sens. Ce palindrome signifie : Iahweh (un dieu) est le porteur du nom secret, le lion de Ré en sécurité dans son sanctuaire

ΙΑΕWΒΑΦΡΕΝΕΜΟΥΝΟΘΙΛΑΡΙΚΝΙΦΙΑΕΥΕΑΙΦΙΝΚΙΡΑΛΙΘΟΝΥΟΜΕΝΕΡΦΑΒWΕΑΙ

Images et symboles égyptiens.
De l’autre côté de l’amulette se trouvent de nombreuses images, très probablement inspirées des hiéroglyphes de l’Egypte ancienne.

* Une momie : qui représenterait Osiris (Dieu Egyptien inventeur de l’agriculture et de la religion).
* Un bateau.
* L’image d’Harpocrate (le Dieu enfant grec) assis sur un tabouret, la main droite devant ses lèvres.
* Un cynocéphale (créature mythique grecque à tête de chien) qui tient une patte devant ses lèvres (un peu à l’image d’Harpocrate).

Erreurs ou messages codés ?

On retrouve cependant de nombreuses ‘erreurs‘ présente sur l’amulette.
Joachim Sliwa, professeur à l’Institut d’Archéologie à l’Université Jagiellonian en Pologne (Cracovie), a fait remarquer dans la revue Studies in Ancient Art and Civilization que le scribe a fait deux petites erreurs.
Le créateur de l’amulette aurait écrit deux fois la lettre “ρ” au lieu de la lettre “v”.

Il semblerait également que les sources égyptiennes ne furent pas très bien comprise par le créateur de l’amulette, car de nombreuses interprétations erronées apparaissent, ainsi que certaines irrégularités. Les personnages mythologiques dépeints ne semblaient pas être totalement compris.
Par exemple, Harpocrate devrait être assis sur une fleur de lotus au lieu d’un tabouret.
Le cynocéphale ne devrait pas imiter Harpocrate, car dans la version classique, il lui fait face, les pattes levées en adoration.
Des lignes croisées sur les corps d’Harpocrates et du cynocéphale laissent supposer que le créateur de l’amulette pensait qu’ils étaient momifiés, comme Osiris.

Sont-ce là de simples erreurs ou des messages codés que nous n’avons pas encore pu déchiffrer ? Peut-être le découvrirons-nous lors des prochains siècles à venir…

Mystère…

cynocéphale

Céline

Sources : découvertes-archéologiques, conscience et éveil spirituel

Laisser un commentaire